Le commerce

     1.Boutiques et marchés

 

         Sous l'Empire, Rome était une ville très bruyante de jour comme de nuit.

 

          La journée on trouvait, au rez-de-chaussée des immeubles, les tabernae (boutiques). Elles étaient très variées:

  • les pistrinae (boulangeries)
  • les lanienae (boucheries)
  • les magasins de fruits, de légumes, de vêtements, de bijoux, de vaiselle de tapis
  • les tabernae argentaries (les banques)
  • les pharmacies
  • les fullonicae (blanchisseries)
  • les ateliers de forgerons, de menuisiers, de cordonniers, de verriers.

          On appercevait aussi des cauponae (tavernes) qui, toute la journée et une partie de la nuit, servaient des repas comme des lentilles ou des haricots blancs avec un morceau de saucisse et de pain accompagné d'un verre de vin mélangé à de l'eau. C'étaient les romains ne possédant pas de cuisine chez eux qui venaient se procurer de la nourriture là-bas.

          Le long du Tibre, il y avait des marchés spéciaux qui vendaient des produits frais comme du poisson, du boeuf mais aussi des céréales, du blé, du vin et d'autres produits alimentaires. 

Le marché de Trajan est un marché en forme de demi-cercle qui abritait de nombreuses boutiques.

      2.Le réseau des voies, les transports et les produits

  • Les produits

          Grâce aux conquétes, Rome reçevait de nombreus produits. Le grain qui était conservé dans des amphores, arrivait à Ostie, le port de Rome. L'Egypte qui a été conquise par Auguste, fournissait du blé, de l'huile, du lin pour fabriquer les uniformes, et le papyrus avec lequel était fait le papier. La soie provenait de Chine et les épices venaient d'Inde.

  • Le réseau des voies

          Il y avait un extraordinaire réseau de voies. Ce réseau était long de 85 000 kilomètres pour permettre à l'armée d'intervenir dans tout l'Empire mais aussi pour fournir aux civils des voies de communication. La "Paix romaine" (Pax Romana) a permis de développer le transport et le commerce. Grâce à ces réseaux les marchands exportaient les produits dans toutes les provinces et disposaient même de guides et de cartes routières!

  • Les transports

           Pour les courts trajets, le cheval de trait et la mule étaient les meilleurs moyens de transport. A la campagne, on utilisait des chariots tirés par des boeufs ou des mules. Une charette couverte tirée par un cheval était un moyen de transport plus rapide. Quant aux personnes riches, elles possédaient une sorte de calèche (le carpentum) pour les déplacements en ville. Les femmes de la haute société utilisaient une litière à porteurs pour circuler dans la ville.

          Mais lorsqu'il était question d'un long trajet, le transport maritime faisait gagner du temps. D'après l'écrivain Pline, la traversée entre le port d'Ostie et l'Afrique durait deux jours, le trajet Ostie - Espagne durait quatre jour. Trajan fît construire quelques horreae qui sont de grands magasins où sont stockées de lourdes cargaisons provenant des navires. 

     3.L'argent et l'essor du commerce

           Les premières pièces de monnaies romaines étaient en cuivres et très lourdes. De nouvelles pièces ont été créées au fur et à mesure que l'empire s'étendait. Certaines d'entre elles ont été frappées à l'effigie de l'empereur et étaient utilisées comme monnaie d'échange pour les achats de marchandises, pour les impôts et pour l'armée. Rome était très en avance sur le plan du commerce mais aussi sur la législation, l'administration et sur l'organisation de la ville, mais les Romains vivaient tellement dans le luxe qu'ils n'ont pas essayé d'inventer des machines pour éviter de dépenser de l'argent ou encore de payer la main-d'oeuvre.

          L'essor du commerce a provoqué une augmentation du niveau de vie des Romains. Leurs habitations avaient un chauffage central, des meubles finement travaillés, les murs étaient recouverts de peinture et le sol de mosaïques.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site