Les animaux

 

Les animaux imaginaires

-Pégase est un cheval ailé né du sang de Méduse.

-Cerbère est un cheval à 3 têtes indomptable qui garde les enfers. Hercule le captura durant les 12 travaux.

-Le Sphinx se présente sous la forme d’un monstre ayant le visage d’une femme, les griffes d’un lion, le corps d’un chien, la queue d’un dragon et des ailes fantastiques. Cet animal ne permet aux voyageurs de rentrer à Thèbes que s’ils réussissent à résoudre

 

l’énigme suivante: « Je suis un animal qui le matin, marche sur quatre pattes, sur deux à midi et sur trois le soir. Qui suis-je? ». Seul Œdipe sût lui répondre. Et vous, réussirez- vous à résoudre cette énigme? (écrivez-nous pour connaître la réponse)

-Rhéa, mère de Jupiter, Neptune et Pluton, emmène ses enfants en Crète pour éviter que leur père Cronos ne les mange. Sur l’île, ils se nourrissent du lait de la chèvre Amalthée. Jupiter devient maître de l’Olympe et pour prouver sa reconnaissance à Amalthée, il l’élève au rang de constellation céleste.

 

Les animaux sacrés

-La louve capitoline est à l’origine de la naissance de Rome. Rhéa Silvia, fille de Numitor, met au monde 2 enfants: Remus et Romulus. Pour protéger ses enfants du frère de Numitor, Rhéa Silvia les place dans une corbeille qu’elle laisse dériver sur les eaux du Tibre. Les deux petits s’échouent et une louve attirée par leurs cris les nourrit et les protège jusqu’à ce qu’un berger les recueille.

-Les poulets sacrés sont gardés dans un enclos près du temple. Leur appétit indique les chances de gain d’une guerre ou d’une bataille.

-Les oies sacrées sont enfermées dans un enclos près des murailles de Rome. Lorsque la ville est attaquée de nuit, les oies réveillent les soldats.

 

Les animaux courants

-Les chevaux sont très utilisés:

A la guerre: dans les légions romaines, il y a plus de 120 chevaux utilisés dans la transmission de messages et la poursuite des fuyards. Les personnages importants se déplacent en chars tirés par des chevaux.

Pour le divertissement :les courses de chars sont une épreuve très difficile pour les chevaux. La poussière, les coups de fouet et leur harnachement peut provoquer leur mort avant la fin de la course mais les spectateurs aiment les accidents.

Pour les déplacements: les chars et les charettes sont le seul moyen de déplacement terrestre, ils nécessitent une paire de chevaux ou de bœufs.

-Dans les parties reculées de l’Empire, les paysans utilisent des animaux pour pousser les araires. Ce sont généralement des ânes ou des mulets, seuls les paysans riches peuvent posséder des bœufs.

 

-Les bergers utilisent les moutons pour fournir la laine et la viande, nécessaires à l’habillement et l’alimentation.

 

Les animaux domestiques

 

-Les riches citoyens romains aiment posséder un chien de garde (souvent un grand dogue) qui est signalé par une mosaïque dans l’atrium accompagnée de l’inscription « Cave Canem », l’ancêtre de notre panneau « attention au chien ». Les femmes se promènent parfois avec un petit chien de compagnie.

-Ces romains peuvent aussi avoir un bassin dans leur péristyle (voir rubrique  « maison ») où l’on trouve des carpes ou des murènes dans un but décoratif car les poissons ne sont pas mangés. On raconte que les maîtres jetaient parfois leurs esclaves désobéissants dans le bassin pour nourrir les murènes.

-A cette époque, les chats sont considérés au même rang que les rats et les souris qui détruisent les récoltes, ils sont donc beaucoup moins bien traités que les chiens.

-Au cirque, les dompteurs n’hésitent pas à faire venir des tigres, des panthères ou même des éléphants pour le plaisir du peuple.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site