L'hygiène et la toilette

 

  • A Rome, l'eau de source était acheminée par des aqueducs. Ces conduites d'eau pouvaient être souterraines ou aériennes, placées sur des ponts en arcades. 11 aqueducs convergeaient vers Rome, permettant ainsi aux habitants de disposer de 800 litres d'eau par jour, ce qui était un grand luxe pour l'époque. Lorsqu'elle arrivait à Rome, l'eau était filtrée dans des bassins de décantation et recueillie dans 247 châteaux d'eau. Ensuite elle était acheminée sous pression par des conduites souterraines en plomb ou en pierre vers les latrines, les fontaines et les thermes qui consommaient beaucoup d'eau. Déjà à cette époque, les romains avaient inventé le système des égouts, dont le premier qui fût construit il y a 2500 ans sert encore aujourd'hui.

 

 

 

  • Les habitants des immeubles, ne possédant pas de toilettes chez eux, utilisaient les latrines. C'étaient en quelque sorte des toilettes publiques où l'eau coulait en permanence, entrainant ainsi les déchets dans un égout. Mais les romains de classe moyenne s'en servaient aussi, pour parler des nouvelles du jour ou des affaires. Elles étaient composées de bancs de pierres percés de trous où jusqu'à 6 personnes pouvaient s'asseoir en même temps. Des éponges au bout d'un bâton étaient utilisées comme papier hygiénique, on les rinçait ensuite dans l'eau. Les murs étaient souvent en marbre et ornés de mosaïques et de peintures.

 

 

 

  • Évidemment, personne ne possédait de machine à laver, alors les romains les plus riches portaient leur toge à nettoyer chez le fouleur. Tout d'abord, celui-ci étendait la toge sur des tréteaux circulaires et frottait le tissu avec du soufre chaud. Ensuite il mettait la toge dans une grande bassine remplie d'eau et d'une terre spéciale et il foulait le tissu avec les pieds. Enfin il allait étendre les toges à l'extérieur en les étirant pour éviter les plis puis un esclave venait les chercher.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×