Le rôle du médecin

 

  • Les médecins romains avaient une grande maîtrise de l'hygiène. Bien que ne connaissant pas l'existence des bactéries, ils savaient qu'ils devaient faire bouillir leurs instruments de chirurgie et qu'il ne fallait pas mélanger eaux propres et eaux usées. Ils faisaient appel à différents instruments pour soigner les malades, mais pouvaient parfois utiliser des rites religieux pour obtenir la guérison, car ils croyaient à l'origine surnaturelle de nombreuses maladies. Les romains pouvaient aussi passer la nuit dans le temple d'Esculape, dans l'espoir que le dieu vienne leur annoncer leur guérison dans leur sommeil. Ils croyaient également au pouvoir du dieu Asklépios, le dieu de la médecine d'origine grecque, dont le serpent a formé l'emblème des professions médicales. Par exemple, le serpent s'enroulant autour de la coupe d'Hygie, la déesse de la santé, forme le symbole des pharmaciens. Certains médecins étaient spécialisés dans l'ophtalmologie ou l'urologie par exemple.

 

 

  • Les chirurgiens romains disposaient d'une trousse à outils contenant des instruments comme des pinces, des scalpels, et parfois même des cathéters et des extracteurs de flèches.

  • Ils utilisaient des analgésiques comme l'opium qui était obtenu à partir d'une plante, et qui entraînait une somnolence, la scopolamine qui était également obtenue à partir de plantes, mais qui elle entraînait des hallucinations ou une perte de mémoire. Pour laver les plaies, ils se servaient d'acide acétique, l'acide du vinaigre. Le laserpitium était une sorte de persil et facilitait la digestion. Pour soulager les rages de dents, ils avaient recours à la pulpe de courge salée mélangée à l'absinthe. Un des plus grands problèmes esthétiques des romains était la chute des cheveux, il existait plusieurs lotions pour la retarder, dont l'une d'elles était composée de safran, de poivre, de vinaigre, de laserpitium et d'excréments de rats.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×